Une nouvelle histoire de rencontre !

Encore une fois, j’avais envie de vous parler d’une personne que j’ai croisé sur mon chemin il y a un peu plus de deux ans, grâce à mon amie Laëtitia.

Pierre-Antoine est thérapeute psycho-corporel, et pratique différentes approches au sein de son cabinet à Saint-Mandé (métro ligne 1). Je ne me rappelle plus la raison exacte qui m’a amenée à consulter, seulement que nos séances ont été transformatrices pour moi, nécessaires dans la compréhension de ce que je vivais, mettant en lumière mes blocages, mes questionnements de l’époque.

Depuis, j’ai orienté beaucoup de mes amies, et quelques unes de mes clientes vers le cabinet de Pierre-Antoine. Aujourd’hui, j’ai envie d’élargir ma diffusion ! De vous faire découvrir son parcours, le message qu’il véhicule, et que vous puissiez le rencontrer, si vous vous sentez appelé-e !

Petite anecdote, et pas des moindres, lors de notre première séance, je découvre qu’il utilise la numérologie. J’ai immédiatement un coup de foudre pour cette approche que je ne connaissais pas ! De fil en aiguille, je découvre la Numérologie Créative®️ et surtout que je peux m’y former.

Il n’y a pas de hasard, comme le dit Pierre-Antoine…

A travers ce partage, je me rends compte que je boucle une boucle. Car, j’ai décidé de passer “de l’autre côté”, et d’intégrer une pratique énergétique à mon accompagnement. En me remémorant toute cette période, je comprends mieux mon propre cheminement jusqu’ici 🙂

Je vous en parle très bientôt, et vous laisse entrer dans l’univers de Pierre-Antoine…

 

 

Pour démarrer, peux-tu nous retracer ton parcours professionnel ? Autrement dit, comment es-tu passé du métier de notaire à celui de thérapeute ?

Dans la vie, il n’y a pas de hasard. Nous avons tous une mission bien particulière durant notre vie. Parfois, la vie peut paraître insensée, avec une succession de différents événements sans aucun lien entre eux, mais ce n’est en réalité pas le cas. Tout a un sens.

Pour ma part, passer de notaire à thérapeute peut paraître n’avoir aucun sens, et c’est même ce que j’ai cru au moment de la transition, mais avec du recul, j’en comprends l’intérêt.

Les études de droit, puis le métier de notaire m’ont apporté l’ancrage et le côté pragmatique nécessaire, pour pouvoir développer mon intuition et guider aujourd’hui les autres sur leur chemin.

Il est nécessaire de bien s’enraciner, “d’avoir les pieds sur Terre” comme on dit, pour pouvoir faire grandir ses “antennes intuitives” par la suite. Sinon, il est possible de perdre de pied, et de devenir “perché” comme on dit souvent. Etre intuitif ne signifie pas être perché dans un autre monde, mais bien au contraire, pouvoir faire les bons choix, en étant bien présent dans la société. Méditer en haut d’une montagne n’est plus de notre temps. Nous avons besoin aujourd’hui de personnes à l’écoute de leurs ressentis intérieurs et agissant pour et dans le monde.

Puis lorsque nous sommes bien à l’écoute de notre intuition, de nos ressentis intérieurs, nous pouvons ensuite les mettre en oeuvre, les matérialiser. Ainsi, nous réalisons au mieux notre mission d’âme.

Mon intuition était forte étant enfant. Puis, elle a été un peu mise de côté durant la scolarité et les études, car ce que l’on y apprend est finalement très mental. C’est durant la fin de mes études de notaire que je m’y suis reconnecté. Cette petite voix intérieure m’a guidé petit à petit vers la thérapie.

 

Petite rétrospective, par quelles étapes es-tu passé pour lancer et développer ton activité ? Quelle anecdote ou souvenir t’a marqué dans tes débuts ?

Le reconnexion à mon intuition, “petite voix intérieure”, ne s’est pas faite sans mal. J’ai longuement hésité avant de me lancer en thérapie. Cela n’a pas été simple. En tout cas, au début.

Une fois mon intention bien posée, et mon choix effectué, j’ai pu attirer dans ma vie toutes les synchronicités, qui se sont placées sur mon chemin, et tout a été très fluide.

D’où l’intérêt de faire confiance et de bien s’aligner à son choix. Dans ce monde, tout est attraction. On s’aligne, et on attire à soi.

Mais au départ, en 2010, ce fut compliqué, car j’avais beaucoup de pressions familiales pour rester dans ce corps de métier juridique, socialement bien reconnu.

Mais la vraie reconnaissance, c’est lorsque l’on se reconnaît soi-même, par rapport à nos vraies convictions, et non par rapport à un moule et des normes sociales.

Au départ, je commençais à entendre mes ressentis intérieurs, mais je ne souhaitais pas les écouter puisqu’ils allaient à l’encontre des mes projections et attentes mentales de la vie, et aussi de mon éducation. Donc, en 2010 et 2011, la vie m’a fait vivre de nombreuses initiations assez douloureuses (accidents graves de voiture me montrant que c’était la mauvaise direction, des échecs, des désillusions…), pour que j’ose m’ouvrir à autre chose, et faire confiance à ce que je ressentais intérieurement.

La petite anecdote: je gérais souvent des dossiers de baux commerciaux. Un jour j’appelle un preneur pour savoir s’il avait payé son loyer au bailleur, il me répond que oui. Et mon intuition me disait à ce moment là que non. Il s’est effectivement avéré qu’il ne l’avait pas payé…

 

Pour être venue te consulter à plusieurs reprises, je sais que tu travailles avec plusieurs outils/approches de soins, peux-tu nous en parler ?

Heureusement, toutes les “techniques” thérapeutiques tendent vers le même but, la reconnexion à soi.

De 2010 à 2013, j’ai fait de nombreuses formations dans de nombreuses techniques thérapeutiques, et une Ecole de psychothérapie. Puis, j’ai allié ce savoir, à la Connaissance intérieure que l’on peut avoir lorsqu’on apprend à se connaître, et à se connecter à soi. La numérologie, et les soins énergétiques de décodage biologique sont des outils que j’utilise pour transmettre au patient ma guidance, et soigner ses maux.

Je me suis installé fin 2013.

 

Comment décrirais-tu ton approche de thérapeute aujourd’hui, avec tes années d’expérience et un peu de recul ?

Mon approche est quantique, c’est à dire qu’elle est globale.

Effectivement depuis trop longtemps, dans la thérapie ou la médecine, ont été séparés les différents domaines d’intervention.

Le quantique c’est l’infiniment grand se trouvant dans l’infiniment petit. C’est-à-dire que dans chacune de nos cellules, se trouve tout l’Univers. Et par là même, se trouvent toutes nos mémoires: de l’enfance à l’âge adulte, mémoires de la gestation, mémoires héréditaires, mémoires karmiques, mémoires collectives. Le but étant de déprogrammer les mémoires du passé limitantes ou mal vécues qui empêchent d’atteindre notre plein potentiel dans notre vie actuelle.

Aussi, nous sommes composés de différentes dimensions, toutes inter-reliées: principalement, la dimension physique, la dimension émotionnelle, la dimension psychique et la dimension éthérique. Le but n’étant pas de traiter un malaise (ou une maladie) physique par exemple, en oubliant que derrière, il peut être relié à des émotions bloquées, à un psychique pollué ou à des pollutions éthériques.

Il est important également d’apprendre à s’écouter pour connaître sa mission de vie, et avancer de la manière la plus fluide dans sa vie.

 

Quels sont les challenges que tu as relevé en tant que solo-entrepreneur, et quels sont ceux que tu souhaites relever cette année ?

Dans le domaine de la thérapie, comme je l’ai dit plus haut, je n’ai pas eu beaucoup de challenges à relever, dans le sens où, dès que j’ai fait confiance à mon choix de devenir thérapeute, tout s’est placé sur ma route de manière très fluide.

Mon challenge des mois qui arrivent est de pouvoir davantage transmettre mes connaissances aux autres, dans des formations, et organiser plus d’ateliers et de stages de plusieurs jours, en groupe (j’organise déjà des ateliers de constellations familiales un dimanche par mois à Paris 1er), car l’énergie y est décuplée.

 

Quels conseils aimerais-tu partager à une personne qui souhaite se lancer dans l’accompagnement thérapeutique ?

En trois mots, apprendre à suivre ce qui nous met en joie n’est pas ce que l’on apprend à l’école, mais c’est en fait le plus important.

Car nos émotions sont là pour nous guider. La joie par exemple nous montre que nous sommes sur la bonne voie, car elle émane de notre coeur. Notre âme a une mission, et notre âme nous transmet les messages principalement à travers le coeur. Donc lorsque l’on est en joie; cela veut dire que l’on est connecté à son coeur, et donc à sa mission d’âme, et que l’on est sur la bonne voie.

Le meilleur des thérapeutes est pleinement connecté à sa propre joie.

 

Site internet
https://www.psychotherapie-quantique.com/

Page Facebook : Pierre-Antoine Catrysse

Instagram

Chaîne Youtube