J’ai rencontré Chrystelle via ses réseaux sociaux, et ses vidéos qui ont beaucoup de succès. Suite à un post Instagram qu’elle avait rédigé au sujet d’un décès d’un proche, nous avons commencé à échanger, pour finalement nous parler.

Notre conversation dura plus de 2h et fût pour moi passionnante. J’ai découvert nos points communs et des résonances, notamment sur le sujet de la quête de Soi, et d’oser assumer qui l’on est vraiment dans toutes les sphères de notre vie.

J’ai décidé de vous partager le parcours et le message de Chrystelle ici, j’espère que ses mots vous inspireront.

 

1 – Pour démarrer, peux-tu nous retracer les grandes lignes de ton parcours professionnel, jusqu’à ce jour ?

Mon parcours professionnel est indissociable de mon parcours personnel. Avec le recul, je dirais que c’est l’histoire d’une quête de Soi avec 3 moments très difficiles et 3 (re)naissances.

De mon enfance au début de l’âge adulte, j’ai toujours eu l’impression d’être différente, en marge et incapable d’oser vivre qui j’étais tellement j’avais peur de moi-même.
Mon métier m’a sauvé…je suis devenue comédienne de théâtre. J’ai pu sous couvert de personnages, oser me montrer, prendre la parole, vivre ma dimension artistique et assumer mon homosexualité.
Dans cette période j’ai rencontré mon premier Maître spirituel qui m’a initié au Bouddhisme, au Taoïsme et à un art du mouvement : le Taï chi chuan. C’était début des années 1990.

M’étant en partie guérie à travers mon métier de comédienne, j’ai pu le laisser et passer à autre chose, je suis devenue sophrologue et j’ai travaillé essentiellement avec des sportifs de haut niveau comme préparateure mentale. Merveilleuse expérience d’exigence et d’adrénaline. Puis, au bout de quelques années, je me suis surprise à déprimer, j’avais l’impression que mes clients allaient mieux que moi. Eux faisant le tour du monde et moi restant dans mon bureau en banlieue parisienne. J’ai compris que j’étais, certes, faite pour aider les autres à se réaliser, mais que moi aussi je devais réaliser quelque chose pour moi.

Je laisse ce métier et deviens formatrice en gestion des émotions et en communication auprès du personnel hospitalier. J’ai adoré me déplacer dans toute la France et ne travailler qu’en groupe. Je retrouvais beaucoup de similitudes avec la vie de comédienne.

Dans cette période j’ai rencontré mon second Maître spirituel : un Maître du Sabre Japonais. Début des années 2000

Je rencontre mon épouse actuelle, elle vit à Zürich… je l’y rejoins. Je quitte mon pays, ma langue, ma culture, mon métier, mes amies… un choc, un déchirement, il me faudra trois ans pour le digérer et à nouveau me réinventer.
Je recommence la sophrologie puis très vite me sentant étouffer dans un métier qui ne me correspond plus je rencontre mon troisième Maître spirituel : un chamane.

Je me sens enfin arrivée où je voulais aller : chez moi et en moi.

Aujourd’hui, nous sommes en 2019, j’ai 48 ans… il me reste encore autant à vivre… mon initiation est terminée… je peux transmettre ce que j’ai reçu.

 

2 – Aujourd’hui, quelle est ton activité ? Auprès de qui travailles-tu ? Sur quel “plan” aides-tu les personnes que tu accompagnes ?

Je suis chamane.
J’aide mes client.e.s entrepreneur.e.s ou futur.e.s entrepreneu.e.s à oser sortir du rang pour sortir du lot. C’est à dire à allier intuition et instinct qui sont en chamanisme deux forces différentes. L’intuition vient de l’Âme et l’Instinct est une force beaucoup plus animale.

L’Âme permet de sortir du rang c’est à dire : oser être Toi dans toutes tes dimensions: entrepreneuriale, artistique, financière et spirituelle.
L’Instinct permet de sortir du lot c’est à dire avoir des offres, des produits, une communication, un marketing et un branding disruptif, hors norme et inspirant.

En tant que chamane j’ai la capacité à mettre mes client.e.s en lien avec leur Âme et leur Instinct et à savoir les utiliser pour les développer.
En tant que chamane entrepreneure j’aide mes client.e.s à se connecter à leur vision d’entreprise (l’Âme) à la réaliser (Instinct) pour en faire une activité rentable, épanouissante et innovante.

Mes client.e.s vivent essentiellement en France, en Suisse, en Belgique, au Luxembourg, au Canada et en Afrique du Nord.
J’accompagne individuellement ou en groupe avec des ateliers. En présentiel ou par skype.

 

3 – As-tu été aidé sur ce chemin de la création d’entreprise ?

J’ai été soutenue par ma compagne. Le rôle du ou de la conjoint.e est essentiel pour oser se lancer dans l’entreprenariat.

Puis, j’ai fait partie d’un groupe d’entrepreneur.e.s francophone sur Zürich. Au début, rencontrer des personnes qui sont dans la même démarche m’a fait beaucoup de bien. C’était important pour moi de ne pas me sentir seule face au défis de l’entrepreneuriat qui plus est dans un pays étranger.

 

4 – Qu’est-ce qui te plaît le plus dans la vie professionnelle que tu mènes aujourd’hui ?

Deux choses :

Voir mes client.e.s réussir et s’épanouir dans leur activité.
Ils/elles créent une entreprise qui leur ressemble…au delà de ce qu’ils/elles avaient imaginé.
Ils/elles s’autorisent ENFIN à exprimer toutes leur dimensions (artistiques, entrepreneuriale, créative et financière),ils/elles s’affranchissent de toutes les règles et sont totalement disruptifs. Grâce à cela, ils/elles touchent l’âme des gens et les clients les trouvent, bien plus qu’ils/elles ne les cherchent. Ils /elles deviennent inspirants, libres et gagnent de l’argent avec ça.
Ils/elles ont compris que le monde changeait et ils/elles sont prêts a y participer pleinement au travers de leur entreprise.

Je suis heureuse d’être libre, d’assumer QUI je suis, de me sentir à ma place et de savoir transmettre cette puissance de vie à mes client.e.s

 

5 – Quels sont les challenges que tu as envie de relever cette année ?

Je n’ai pas de challenge. Pour moi l’entrepreneuriat n’est pas une succession de challenges à relever. J’ai des intuitions, des visons de mon Business à un an, 5 ans et 10 ans. Je suis mon intuition et vis chaque instant dans un engagement à 100%.
Il n’y a pas de défis à relever, de montagne à gravir, il y a juste à faire confiance et à oser.

En 2019 je crée mon nouveau site, je publie mon livre, je donne des ateliers “osez sortir du rang” en France et en Europe et je continue d’accompagner des entreprenuer.e.s en individuel.

 

6- A quoi ressemble la vie d’un-e entrepreneur-e à Zürich ?

Zürich est LA ville pour se révéler à soi-même. C’est une ville puissante et douce à la fois. C’est LA ville de l’entrepreneuriat. L’énergie et y est fantastique. Je conseille à tous les entrepreneurs que j’accompagne d’oser quitter leurs repères et de s’aventurer ailleurs pour ouvrir leur regard et ainsi se laisser inspirer.

Zürich est à une heure de Paris en avion ou 4 heures en train, c’est très proche et en même temps très loin au niveau de la mentalité. Ici l’entreprenariat est encouragé et encourageant.

 

7 – Avec le recul, quel regard portes-tu sur ton parcours professionnel jusqu’à présent ?

Je n’ai pas l’habitude de regarder en arrière… je dirais que je suis très fière de ce que j’ai déjà accompli. J’ai osé prendre des risques, j’ai investi sur moi, je me suis remise en cause, j’ai fait preuve de courage. Si c’était à recommencer je referai les mêmes réussites et les mêmes échecs en encore PLUS GRAND 🙂

 

8 – Un message que tu aurais envie de partager avec nos lecteurs qui débuteraient sur le chemin de l’entrepreneuriat par exemple ?

OSEZ.

Eclatez-vous et si ça bloque, faites-vous accompagner.

N’abandonnez JAMAIS, le parcours d’un.e entrepreneur.e est fait de hauts et de bas.

C’est dans les bas que vous forgez vos hauts.

 

Pour retrouver Chrystelle
Page Facebook
Instagram
Site Internet en refonte


Pour recevoir “Ma question de la semaine” pour t’aider à clarifier tes envies et ton activité pro, je t’invite à t’abonner gratuitement ici : https://mailchi.mp/f85ad4be9f72/newsletter-passerelle-creation