Luciana, c’est l’histoire d’une rencontre qui devait se faire.

En 2016, je devais démarrer un nouveau job, dans une structure de l’économie sociale et solidaire (ESS). Mais il se trouve que suite à une réunion d’équipe pré-embauche, et surtout parce que je savais intérieurement qu’il était l’heure pour moi de prendre un autre chemin, j’ai décliné la proposition, pour choisir de me former.

Et il se trouve que Luciana travaillait depuis quelques années dans cette structure.

Ce n’est qu’en 2018 que nos chemins se retrouvèrent.

Quand Luciana est partie à Bali début 2019, je savais que nous allions restés en lien, je sentais que quelque chose m’appelait à elle. D’une part l’astrologie, mais aussi ses réflexions et son cheminement personnel. Nous avons continué à apprendre à nous connaître à distance. Merci internet 😉

Depuis que sa casquette de conseil en marketing pour professionnels du bien-être a “rejoint” celle de sa passion de l’astrologie, je me suis dit qu’il était temps de vous la faire découvrir.

 

 

Pour démarrer, peux-tu nous retracer ton parcours professionnel, jusqu’à ce jour ?

Après des études à Sciences Po et à la Sorbonne, j’ai rejoint un cabinet de conseil parisien en tant que consultante en développement durable. Assez déçue du manque d’engagement de la part de grandes entreprises et collectivités sur le sujet de l’environnement, j’ai décidé d’aller travailler dans un milieu qui me paraissait plus aligné avec mes valeurs, celui de l’Économie Sociale et Solidaire.

Pendant 4 ans, j’ai travaillé à l’Avise, une agence de développement de cette autre forme d’entreprendre qu’est l’Économie Sociale. Avec une superbe équipe, nous avons monté plusieurs programmes d’accompagnement pour aider les entreprises sociales à grandir et à répliquer leurs bonnes idées sur d’autres territoires. Je me suis vraiment amusée pendant ces quatre années et j’en garde un magnifique souvenir !

 

Comment en es-tu venue à créer ton activité ?
Avais-tu d’autres idées d’activité ?

L’entrepreneuriat m’a toujours fasciné et je me suis dit qu’un jour je créerais quelque chose. Le fait d’accompagner des entrepreneurs sociaux et de voir à quel point ils se donnaient les moyens de transformer leurs rêves en réalité m’a beaucoup inspirée.

Je me sentais aussi un peu perdue quant la suite à donner à mon parcours. J’avais un choix à faire : soit je continuais dans le milieu des politiques publiques (j’ai même essayé de faire de la politique et j’ai très vite arrêté !), soit je bifurquais et décidais de créer une activité en tant qu’indépendante. Comme c’était un rêve depuis petite, je me suis dit : c’est maintenant ou jamais !

Je me suis lancée sans avoir une idée très définie de ce que je voulais faire. J’avais une grande vision que j’ai affinée petit à petit. Au départ je voulais m’adresser à toutes les femmes et les aider à accomplir leurs rêves, puis je me suis très vite rendue compte que c’était surtout les femmes entrepreneures que j’avais envie d’aider. Mais pas n’importe quelles entrepreneures ! Je voulais accompagner les femmes dont la vocation était d’aider les autres à aller mieux et à se reconnecter à soi. C’est pourquoi je me suis spécialisée dans les entrepreneures du bien-être et du développement personnel.

 

Je sais que tu es passionnée d’astrologie – d’ailleurs j’ai fait mon thème avec toi 🙂 Peux-tu nous raconter ce que tu aimes dans l’astro ?

Oui, j’adore l’astrologie car il me semble que c’est un outil de connaissance de soi très pertinent et très fin. J’ai commencé à l’étudier dans un but personnel afin de mieux me connaître et comprendre ma vie, puis j’ai vu l’utilité que cela pouvait avoir sur mes proches et mes amis et aujourd’hui j’intègre l’astrologie dans mes accompagnements en marketing pour les professionnelles du bien-être.

Ce que j’aime particulièrement avec cet outil est que ça nous donne des indications quant à notre chemin de vie, la mission que nous sommes venus accomplir, notre potentiel ainsi que les tendances positives et négatives que nous pouvons avoir pour mieux les intégrer et moins les subir.

Grâce à l’astrologie, j’ai appris par exemple à mieux suivre les rythmes de mon énergie (en suivant celle du ciel) et cela m’a donné beaucoup de recul et sérénité. C’est ce que j’essaie de transmettre aujourd’hui 🙂

 

Quels sont les défis qui se sont présentés à toi depuis que tu as démarré la création de ton entreprise ?

Oh là là, il y en a eu plein ! Je dirais que l’entrepreneuriat est un parcours d’obstacles que l’on se doit de relever pour remporter de grandes satisfactions. Le défi personnel le plus important pour moi été celui de sortir du rôle de la bonne élève, d’en finir avec le perfectionnisme et de mettre plus de plaisir et de folie dans mon activité. Aussi celui d’avancer malgré la peur et de me lancer à l’eau sans être prête : faire le pari de partir voyager alors que mon activité n’était pas encore consolidée, lancer des offres sur un coup de tête et parler ouvertement d’astrologie et d’ayahuasca en sont quelques exemples.

 

Depuis plusieurs mois, tu es nomade… Comment trouves-tu la dynamique entrepreneuriale en Thaïlande ou à Bali par exemple, comparée à la France ou à l’Argentine ?

C’est super inspirant car j’ai retrouvé des personnes qui sont dans une recherche d’équilibre similaire à la mienne. De gens qui perçoivent l’entrepreneuriat comme une voie pour se créer une vie sur mesure : travailler, voyager, aider les autres, exprimer sa créativité, se sentir libre. Bref, une aventure personnelle à part entière.

En France et en Argentine, je dirais que les personnes sont dans une dynamique plus classique, elles ne veulent pas forcément explorer le monde, mais je retrouve les valeurs de liberté, de créativité et d’utilité. En revanche, c’est souvent plus difficile de trouver de personnes qui nous ressemblent c’est pourquoi j’apprécie énormément les réseaux intimes qui permettent de créer de vraies connexions, comme dans les Etincelles. J’en profite pour te remercier Estelle d’avoir créé cet espace si riche et inspirant !

 

Dernièrement, tu t’es envolée pour le Pérou, afin de vivre une expérience unique dans la jungle amazonienne…
Qu’est-ce qui t’a poussé vers cette aventure ?
Qu’en as-tu retiré ?

Je suis venue au Pérou faire un retraite d’introspection et de guérison avec les plantes médicinales sacrées de la forêt amazonienne, notamment l’Ayahuasca. C’était l’expérience “intérieure” la plus forte et incroyable de ma vie.

Une des choses qui m’a poussé vers cette expérience était l’envie d’avoir un rapport plus sain à la peur justement. Oser plus, être plus sûre de moi-même et avancer plus fermement vers mes envies. Et… j’ai retiré cela et un million de choses encore ! Cette retraite m’a permis de faire la paix avec mon passé et avec mes souvenirs, de comprendre mes schémas inconscients et d’avoir un vision plus claire et simplifiée de ce que je veux dans ma vie. Je me sens beaucoup plus sûre de moi et de ma capacité à accomplir tout ce que je souhaite. Mais surtout je me sens profondément heureuse de ma vie telle qu’elle est en ce moment, très connectée à mon âme et à l’univers.

 

Je te propose une question que l’on m’a posé récemment… Peux-tu me raconter une journée de juin 2030, de 8h à 23h ?

Mmm… Et bien, je ne serai pas mécontente de me sentir aussi heureuse et épanouie qu’aujourd’hui !

Tôt le matin j’aimerais continuer à prendre du temps pour ma pratique personnelle de yoga et de méditation. Ensuite, faire tout ce que je fais déjà mais avec beaucoup plus d’impact et en suivant mon plaisir : décrypter l’énergie du ciel et la partager avec une grande communauté, aider les entrepreneures du bien-être à vivre de leur activité, pourquoi pas avoir une petite équipe de coaches qui travaille avec moi, continuer à faire des podcasts, lancer des retraites à l’étranger et plein d’autres projets.

Continuer à prendre religieusement un moment dans la journée pour aller marcher pieds nus et me baigner dans une rivière, un lac ou une cascade. Me reconnecter à la nature. J’aimerais apprendre à jouer la guitare et à chanter aussi ! Et bien sûr, continuer à prendre le temps pour partir à l’aventure et partager de doux moments avec ma famille, amis et amoureux.

Et puis consacrer mes fin d’après-midi et soirées à mes projets d’écriture. En 2030, j’espère avoir publié déjà quelques livres dont le récit de cette année exceptionnelle que je suis en train de vivre entre voyages, entrepreneuriat et spiritualité. Mais aussi de la poésie, des contes et des nouvelles (mon genre préféré !)

Pour retrouver Luciana
https://www.lucianacalvetti.com/
https://www.facebook.com/lucianacalvettimarketing/
Instagram : @Loucalvetti


Pour recevoir l’infolettre de Passerelle, son actu et LA question de coaching hebdo, c’est par ici :
https://mailchi.mp/f85ad4be9f72/newsletter-passerelle-creation